Palma de Mallorca

Je vous situe le contexte rapidement : j’étais à Nantes depuis un peu plus d’un mois et demi, au cours duquel j’avais pu découvrir les joies du froid et de la pluie au printemps et j’étais aussi blanche que le seront les habitants du Royaume de Game of Thrones après ce long hiver qui les attend. Après quatre mois de relation à distance avec celui qui m’était tombé dessus de façon inattendue, tout s’était arrêté là, comme ça, sans réelles explications si ce n’est qu’il était déprimé dans son Allemagne lointaine, froide et anxiogène, et qu’il cogitait beaucoup trop sur la compatibilité de nos vies « de fou ».  Autant vous dire que j’étais donc au top de ma forme !

C’est alors que j’ai décidé de profiter de 3 jours de repos consécutifs pour m’échapper au soleil, en embarquant avec moi deux-trois shorts, mon bikini favori, ainsi qu’un bon livre et ma collègue J. Nous sautons donc dans le premier avion de la compagnie à destination de … Palma de Mallorca, sans programme pré-défini si ce n’est de profiter de ces moments qui nous attendaient.

Arrivées à destination, les nombreux palmiers sur le parking de l’aéroport nous ont vite mises dans l’ambiance qu’on recherchait ! Nous voilà à bord d’un bus de la ligne 21 en direction de l’arrêt Playa de Palma (oui, le programme était finalement assez clair) !

image    image

Sur la base des critères suivants : être à la fois proche de la mer, du centre-ville de l’aéroport et dans un quartier vivant pour un budget réduit nous avons réservé sur hostelworld.com deux nuits à The Hostal – Tierramar Arenal, situé Carrer Berlin (j’aurais du me méfier, je ne savais pas qu’on n’oublie pas un allemand à Palma de Mallorca) pour une quarantaine d’euros chacune avec petits déjeuners inclus. Entre auberge de jeunesse et hôtel low cost, c’était juste ce que l’on cherchait avec en plus, un accueil aussi chaleureux que la température extérieure (33°C à 18h). 

Nos bikinis ont très vite pris du service, puisque à peine arrivées, le sable encore chaud et l’eau transparente des Baléares nous ont fait de sacrés clins d’œil auxquels nous n’avons pas pu résister.

La plage étant à 30m très exactement de notre auberge de jeunesse, nous avons donc rapidement posé nos fessiers sous un parasol de cette plage immense, à se raconter nos vies entre anecdotes de vols et mises à jour de nos situations sentimentales en admirant le soleil se coucher.

image   image

Sûrement un effet de l’horloge biologique, la faim s’est pointée et nous sommes donc rentrées nous changer. Transformation Power Rangers, nous voilà prêtes à profiter de Palma de Majorque by night !

Le choix du restaurant ne s’est pas fait selon des critères très objectifs, ni selon les statistiques d’une quelconque application, en fait nous avons opté pour la table qui offrait la plus belle vue sur la mer et ce ciel là.

Nous aurions pu être tentées par la paëlla et la jouer local, mais le hamburger maxi format a emporté haut la main le combat, ainsi qu’un apéro à base de caïpirinhas, que nous avons élue boisson officielle de la nuit. Sur les recommandations du serveur, nous envisageons d’aller le lendemain à la plage Es Trenq, à quelques kilomètres de Palma (entre nous, c’est plus le côté isolé qu’il nous a décrit que le côté « libéré, délivré » des gens qui s’y rendent qui nous a convaincues).

image   image

Quant au reste de la soirée, il a commencé par cette phrase de la part du rabatteur : « Two free drinks for you ! ». Nous l’avons donc passée dans un bar dansant (dont nous n’avions même pas eu le temps de voir le nom en néerlandais : De Heeren Van Amstel ) entourées de chiliens, de mexicains et de beaucoup (vraiment beaucoup) de danois et … d’allemands ! (JACKPOT !) Cela étant, c’est un bar que je vous recommande pour la musique qui envoie vraiment du pâté, et pour les talents du serveur dans la fabrication express de bagues en forme de rose faites maison à l’aide d’une paille (c’est à voir) !

Après une nuit paisible, nous avons cherché à rejoindre le lendemain la fameuse plage dont on nous avait vanté les mérites la veille. En vain ! Sachez que pour rejoindre cette plage, un bus est à votre disposition mais seulement aux alentours de 10h le matin, et le retour ne se fait qu’aux alentours de 18h le soir. Le prix d’un taxi ?! 40€ l’aller. Si j’ai donc un conseil à vous donner, c’est de louer une voiture au préalable pour vous promener sur l’île et découvrir des criques secrètes (ou presque). Nous avons donc élu domicile pour nos serviettes sur une plage un peu plus proche du centre-ville, accessible par les lignes 15 et 21. L’eau y était aussi bleue et translucide, le sable y était aussi fin, le soleil y était aussi présent, l’endroit était éloigné de la route et les Balnearios (des sortes de snacks-bars avec chaises multicolores et parasols) étaient à notre disposition en cas de petite faim ! De quoi passer un très bel après-midi dans ce petit coin de paradis.

image

Le teint désormais hâlé, nous sommes rentrées pour vider les quelques tonnes de sable récoltées sur la plage dans la baignoire de l’hôtel et nous sommes parties visiter le centre de Palma et ses lieux d’intérêts incontournables et notamment le Palacio Real de la Almudaina, la cathédrale, le port, les différents Passeig et autres parcs avant de prendre un dernier verre au bar Bosch sur la Plaza Rei Joan Carles I et quelques tapas au cœur de la vieille ville (la luminosité ne permettait pas à mon téléphone de faire des photos présentables).

Notre aventure s’est achevée sur une dernière plage le lendemain matin avant de retourner à la dure, très dure, réalité !

Palma de Majorque est donc une destination que je vous conseille pour la beauté de ses paysages, l’accueil de ses habitants, ses quartiers festifs et vivants. Je pense avoir raté de bien plus jolis paysages encore hors de la ville, ce qui me donne une bonne, très bonne raison d’y retourner !

PS : la boutique Born 22 vous permettra de ramener un charm Pandora en souvenir !

Publicités

Un commentaire

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s